23. Déjeuner entre amis – I

Retour à l’épisode 1

Samuel 

       La pause de midi s’est faite longuement désirée. J’ai pu compter les minutes depuis mon SMS envoyé après ma prise de poste à Ambroise. C’est urgent, je dois lui parler, mon entretien avec Max était trop bizarre pour que je passe ça sous silence.

Le point de restauration fourmille autant d’employés que de clients prêts à payer une fortune pour un malheureux sandwich infâme. J’ai retiré le gilet, des fois que quelqu’un ait l’idée de me demander un renseignement. Toutes les têtes se tournent, en particulier celles de la gent féminine, ce n’est pas dur de deviner qu’Ambroise vient de faire son apparition.

— Je ne sais pas comment tu fais pour supporter ça, je soupire en déballant ma pasta box.

— L’habitude mon vieux, l’habitude. Si tu me laisses te rouler une pelle, tout le monde pensera qu’on est en couple et ça ira mieux.

Je hausse un sourcil, je ne suis pas certain d’avoir envie d’embrasser quelqu’un d’autre qu’Isabeau. Les échanges buccaux, ça n’a jamais été mon truc.

— Non, on va continuer de se faire observer, c’est mieux. Beaucoup mieux.

— C’est toi qui vois mon mignon, minaude-t-il en passant son doigt sous mon menton.

Je fais un bon en arrière, s’il se met à jouer à ça, le dialogue risque d’être compliqué.

— Arrêtes de faire l’idiot et commande-toi à manger !

L’éphèbe se rend au comptoir, affolant au passage toutes les demoiselles du coin. Que va-t-il commander ? Tout le monde y va de son pronostique, comme si ça allait changer la face du monde. À mesure qu’il énonce ses désirs, je roule des yeux.

— Ambroise, t’as pris que des desserts, Charlotte va te tuer !

— Oh c’est bon, j’ai fait mon sport ce matin… Et la mousse au chocolat aussi, ça m’a l’air très… appétissant…

La serveuse glousse, il a l’art et la manière de toutes les faire chavirer. Ce comportement m’irrite, car au fond je me demande s’il en fait de même avec Isabeau quand ils sont seuls. Après un rire niais de la pauvre fille qui n’arrive même pas à l’encaisser, le fantasme ambulant revient s’asseoir à ma table.

— Alors, ton entrevue avec Max ?

— Ce type est bon à enfermer. Il soutient qu’Isabeau est venue de son plein gré et qu’elle nous ment.

Je tâche de parler à voix basse, mais la fureur ne m’aide pas.

— Il nous prend vraiment pour des abrutis. Isabeau ne pouvait pas se le voir, et soudain elle aurait eu la folle envie de le suivre sur un yacht…

— Sans compter qu’elle a une peur panique des profondeurs, j’ajoute en passant les doigts dans ma barbe de trois jours.

— Isabeau a peur des profondeurs ?

Ah ! Enfin une chose que Monsieur Parfait ignore !

       — Oui, ça la terrorise. Elle ne sait pas nager, apparemment elle a failli se noyer quand elle était gamine. Ses parents ne la surveillaient pas à la plage et elle s’est laissée embarquer au large. Depuis… Fini les piscines et les baignades. C’est tout juste si elle se trempe les pieds. Mon père avait tenté de lui apprendre, mais ça a été un échec.

Ce souvenir a le don de m’irriter, mais penser à Isabeau l’abandonnant pour courir vers moi suffit à me redonner le sourire.

— Oh… Ça explique des choses…

Je l’invite à approfondir sa réflexion d’un coup d’œil.

— Je l’ai emmené à Cannes un jour pour lui changer les idées et elle n’a pas voulu se baigner.

Rien d’étonnant. La carbonara dégage un parfum douteux et les lardons sont plus durs que des gravillons.

— C’est infâme, je me révulse.

— Les gâteaux sont bons, et le tiramisu a une bonne tête. Mais je t’accorde que ton carton empeste. Pour en revenir à Max, ce type est aussi tordu que Storm…

— Attends, je ne t’ai pas encore parlé de l’album qu’il a fait avec toutes les coupures presses sur Isabeau.

Ses yeux s’arrondissent, la colère vient faire tressauter sa paupière. Je n’ai pas fini de le rendre fou.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s